Archive for juin 2010

Stéphanie et Maya

juin 30, 2010

Les jeunes filles ne vont jamais seule aux toilettes, c’est donc tout naturellement qu’elles posent ensemble sur les photos. Rompues à l’exercice elles savent comment placer leurs mèches et d’où vient la lumière. Je sais que je ramène toujours tout à moi, ma vie, mon oeuvre, mais je peux vous assurer que mes photos d’adolescentes ne ressemblent pas à ça. Stéphanie et Maya arrivent tout droit de Los-Angeles. Stéphanie à gauche sur la photo est française, égyptienne et grecque! Ses grands parents habitent à Fontenay Sous Bois et les accueillent avec grand plaisir. Maya elle, voit Paris pour la première fois et semble conquise. Les deux jeunes filles de 16 ans entament un tour d’Europe avant de reprendre le chemin de l’école. Je ne peux m’empêcher de penser au film Taken, et j’ai envie de leur faire promettre de ne pas partager de taxi avec un inconnu même s’il ressemble à Christian Bale et qu’il dit  "Waireuh do you go?" avec l’accent de Chirac. Mais je me ravise, préférant les écouter me parler de leur programme du jour: balade dans le marais, petit resto et demain, les soldes! Stéphanie comprend parfaitement le français mais ne le parle pas couramment, Maya, elle, me fait le signe 0 avec sa main. Cela fait pourtant 3 ans qu’elle l’étudie en cours! Pour finir et avant la séance de pose entrecoupée de fou rire et de "Oh my god" Stéphanie me lance mutine: "Don’t take life too serious!" Merci Stéphanie! Merci Maya!

Ps: Quelqu’un peut il m’expliquer pourquoi je l’ai appelé Delphine tout le long? Je suis vraiment à côté de la plaque. Sinon, l’inconnu du métro part en colonie de vacances avec des enfants de maternelle, en mini camp, alors je ne vais pas pouvoir poster pendant quelques jours, du coup promis dimanche soir vous aurez une petite série pour tenir (comme si vous étiez dépendant!) Vive la mer, vive les colonies de vacances, vive les vomis dans le car et les petites trouilles la nuit!

L’instant volé #5

juin 30, 2010

Elle a mangé sa glace, elle a lissé sa petite robe, et elle s’est assoupie comme ça, en un temps record. Le détail qui tue et que vous ne voyez pas, c’est que ses jambes continuent à ballotter dans le vide. Je la trouve tellement gracieuse, pas vous? (Sans doute parce que normalement quand tu t’endors sur une table, non seulement tu baves comme chez le dentiste mais en plus les copains en profitent pour écrire des trucs débiles sur ta tête).

Ps: Bon bon bon j’avais dit que je n’en parlerais pas mais en fait je suis tellement fière que j’ai envie de le dire: j’ai été reçue au concours d’éducatrice à la protection judiciaire de la jeunesse! Je suis très, très, très heureuse. Voilà. Youpi Lala. YOUPI LALA.

Malte

juin 29, 2010

Malte a 27 ans, il vient de Hamburg. Il est à Paris avec un ami pour assister à un congrès de graphistes. En les regardant, je ne peux pas m’empêcher de me demander si le congrès de graphistes ne se déroule pas en parallèle du congrès des ciseaux d’or. Toujours est il que Malte travaille dans la pub, et qu’il est vraiment très, très heureux d’être à Paris. Ils ont loué un appartement dans le centre, et ont décidé de faire la fête toute la nuit, au Rex Club par exemple. Demain au congrès ils feront moins les malins, mais qui va à ce genre d’évènements pour autre chose que le buffet? Je suis mauvaise langue car Malte a l’air vraiment passionné par son métier ou sa capacité à prendre des décisions rapides joue en sa faveur. Il doit cependant apprendre à se restreindre dans sa créativité, et savoir gérer la frustration. A ma modeste échelle je comprends vu le nombre hallucinant de sottises que j’ai envie d’écrire à chaque portrait… Malte a aimé notre métro mais, pourquoi s’arrête t-il si tôt le soir? Et pourquoi est il si petit quand tant de gens l’utilisent? Je n’ai pas les réponses, c’est vrai qu’à Berlin les métros circulent toute la nuit le week-end. Je suggère à Malte de prendre les bus de nuit, s’il poireaute encore à 5h du matin quelque part entre bonne nouvelle et châtelet, il va me maudire…. En tout cas le message de Malte est le suivant: Merci Paris! Merci Malte!

Marvy

juin 28, 2010

Marvy a 30 ans. Aujourd’hui il descend à Nation pour voir sa maman. Il lit "Histoire de l’architecture et de l’urbanisme moderne" de Michel Ragon. Il estime qu’en tant que jeune urbain, il se doit de comprendre un peu mieux la ville. Dj et membre du collectif Booty Call, Marvy organise des soirées dans des salles comme le Paris Social Club ou le Nouveau Casino. Nous évoquons quelques connaissances communes, du temps ou je travaillais dans la musique. Avant de devenir une salle pour jeunes branchés, le Paris Social Club s’appelait "Le Triptyque", on pouvait y écouter aussi bien du jazz, que du rock ou de l’électro. Instant nostalgie, instant "c’était mieux avant". Marvy vient de la culture hip hop mais aujourd’hui il fait ce qu’on appelle du Booty Bass ou du Guetto Tech, je sais que mon père lit le blog alors je vais y aller doucement: c’est une ligne de tempo assez minimaliste, accompagnée de paroles percutantes, offrant un mix de hip hop et d’electro avec un soupçon de house ou de funk. Les puristes vont mettre ma tête à prix, les autres peuvent aller se faire une idée sur le myspace du crew: http://www.myspace.com/bootycallrecords, les paroles sont parfois subtiles héhé. Sinon, Marvy ne prend pas souvent les transports en commun, il préfère marcher et respirer. Si vous voulez le voir en chair et en os, allez donc à une de leurs soirées, la prochaine aura lieu au nouveau casino le 23 juillet, peut être que si vous venez de la part de l’inconnu du métro vous pourrez entrer gratos! Merci Marvy!

Ps: Il fait tellement chaud que je n’ai même pas le courage d’aller dans les transports exprès pour rencontrer des gens, franchement il fait un temps à habiter au bord de la mer, pas en région parisienne hein?

Islem Bouchra Ahmed

juin 25, 2010

Laissez moi vous présenter Islem, qui ne veut pas lâcher la main de sa grande soeur, Bouchra, qui aime Hannah Montana, et Ahmed qui me demande s’il doit retirer sa casquette pour la photo. Nous avons eu moins d’une minute pour discuter, aussi, je n’ai pas appris énormément sur eux mais cette rencontre a eu le mérite de nourrir quelques pistes de réflexion. La famille est venue en France pour un an, les enfants ont été scolarisés à l’école franco-algérienne. Ahmed, l’ainé, est parfaitement à l’aise en Français il a appris très vite. Les petits regardent encore vers leurs parents quand ils cherchent leurs mots. Bouchra me confie, comme d’autres avant elle, sa peur des crocodiles et son regret de ne pas avoir été au zoo les voir en cage. Islem crie parce qu’elle lui a lâché la main, à moins qu’il ne s’agisse d’une subtile technique de vol de Nintendo Ds (jaune s’il vous plait). Dans 3 jours la famille repart à Alger, le contrat du papa étant arrivé à terme. Au début il ne voulait pas trop que je fasse le portrait de ses enfants, non pas par méfiance mais parce qu’il pensait ne pas représenter la communauté francilienne, étant seulement de passage. Je suis étonnée de la facilité qu’ont les étrangers ou les français d’origines africaines ou maghrébines à me faire confiance. Sans vouloir faire de généralité mais avec un peu de recul, j’ai remarqué que j’avais vraiment beaucoup de mal à aborder les parents des enfants blancs et asiatiques. Aurions nous tendance à surprotéger nos enfants? Sommes nous plus au fait des dérives d’internet? Toujours est il que je me heurte souvent à des refus nets ou des regards chargés de soupçons. N’étant pas mère, je ne peux pas juger évidemment. Merci Islem, merci Bouchra, merci Ahmed! Et bon week end!

Kenzo

juin 23, 2010

Kenzo a 19 ans. Je lui fais tout de suite remarquer qu’il a quand même une sacrée chance de s’appeler Kenzo dans un monde ou les prénoms Gédeon et Gontrand existent! Kenzo est le digne représentant de la génération 2.0. Complètement polyvalent il est  capable de répondre à mes questions tout en pianotant sur son Blackberry et en écoutant du rap Américain (j’exagère il a tout de même retiré son casque pendant mon petit interrogatoire, et je dis bien interrogatoire parce qu’avec les ados, mami Dinkle rame un peu). Aujourd’hui il descend à Champigny pour voir ses potes. Kenzo travaille dans la compta ce qui le rend nécessairement doué avec les chiffres et ce qui me plonge nécessairement dans les affres de la jalousie. Mais je tiens ma revanche  puisqu’il est nul en anglais. Il déteste le métro, n’y voit aucun avantage et le subit tous les jours. Je ne suis pas sûre que Kenzo ait vraiment envie de continuer à répondre à mes questions puisqu’il tapote maintenant de manière frénétique sur son portable. Dans 5 minutes, sous mes yeux ébahis ses doigts vont prendre feu j’en suis persuadée. Evidemment qu’il n’a pas de message puisqu’il est en train de l’écrire! Quand je me retourne, Kenzo est en flamme. Non c’est faux, il est juste concentré sur son petit écran! Merci Kenzo!

Et maintenant, pour rester dans la thématique geek, je vais faire quelque chose que je ne fais jamais: vous parler du projet conçu par des copains. Il s’agit de Checkmymetro, une application rigolote pour Iphone que vous trouverez ici: http://itunes.apple.com/fr/app/checkmy-metro-metro-paris/id377667449?mt=8 Elle permet aux voyageurs du métro parisien de communiquer ensemble sur leur environnement en temps réel, et de partager leur coup de coeur, fou rire, musiciens, problème sur une ligne et même (c’est ça qui me fait marrer) de repérer les contrôleurs! Et puis il y a un lien vers mon blog. Voilà j’arrête le publi-reportage mais c’est un de mes meilleurs copains qui travaille sur le projet et je suis une amie en or massif qui ne frime jamais tellement elle est modeste en plus!

Ignace

juin 23, 2010

Il y a des personnes que l’on n’oublie pas. Il y a des portraits que l’on a peur d’écrire. Il y a des récits que l’on voudrait retranscrire. Il y a des gens qui vous accorde une heure assis sur un quai, même s’ils sont pressés, pour que la jeunesse entende leur vérité. Il y a des gens qui décident de faire de leur vie un combat, même si cela signifie ne jamais baisser les armes, ne jamais être léger et peut être même ne jamais être heureux. J’ai peur parce que mes notes sont confuses, alors si parmi vous un historien est prêt à brandir ses livres pour les abattre sur ma tête, qu’il sache que ce portrait est avant tout celui d’un homme courageux. Ignace est un réfugié politique originaire d’Haïti, un ancien révolutionnaire qui a combattu Duvalier "armes à la main et dans le sang". Ignace a 57 ans. Il lit "Le vaudou en Haïti" de Franz Antoine Leconte. Il m’explique que le vaudou est une religion et non une sorcellerie, qu’il faut chercher ses origines en Éthiopie et que la religion la plus proche du vaudou est le judaïsme. Selon lui celui qui comprend la Thora comprend le Vaudou. C’est la religion qui a, selon lui toujours, crée le premier peuple du nouveau monde. Je suis un peu atterrée par mon ignorance, mais la première question qui me vient à l’esprit est: "Avez vous beaucoup souffert, vous ou vos proches du séisme?" Ignace sourit. Les haïtiens ne sont pas attachés au matériel et le séisme est un message du ciel. Ce n’est rien comparé aux drames que son pays a connus des siècles durant à cause de la folie des hommes. Aujourd’hui, Ignace ne comprend pas la France. Il ne comprend pas que pour obtenir quelque chose, il faille être contre elle. Lui crie son amour de la France, de la langue, qu’il défend envers et contre tous, et pourtant il sent que la France le considère comme un réfugié et non comme l’intellectuel qu’il est. Ignace veut que je comprenne alors il me raconte. En 1789 les esclaves d’Haïti se sont mutinés contre les colons qui refusaient de signer la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Durant deux guerres mondiales Haïti a payé son indépendance par ce qu’il appelle "l’impôt du sang". Et tandis que la France collaborait, Haïti accordait la nationalité haïtienne a tout juif foulant son sol. Ignace se souvient et ses larmes coulent, lui le plus jeune prisonnier politique de son pays, se souvient de son père, brisé par une guerre qu’il jugeait sienne tant son attachement à la France était fort. Moi je ne sais absolument pas quoi dire, je reste agrippée à mon petit 4 couleurs et je lui demande ce qu’il fait pour se détendre!! "Je me réfugie dans l’irrationnel et je me demande: est ce le rêve qui est la vie ou la vie qui est le rêve?". Aujourd’hui il attend le pardon de la France, le pardon et la reconnaissance de ce qu’il est, un universitaire, un intellectuel, un révolutionnaire. Merci Ignace et pardon si je n’ai pas restitué la moitié de notre entretien, je ne manie pas la langue française aussi bien que vous!

Aurore

juin 22, 2010

Quand j’étais petite avec mes amies on jouait "aux filles". Jouer aux filles revenait à être grandes, avoir des voitures, des talons, un travail ou l’on tape très vite sur un ordinateur, fumer des cigarettes et mettre du rouge à lèvre. Et se donner des nouveaux prénoms. Moi c’était Julie, Linda, ou Aurore. Ma copine de l’époque voulait s’appeler Jody et avoir des gros seins, on ne s’est plus jamais revu. La vrai Aurore ici présente à 35 ans, probablement des talons, mais je ne sais pas si elle fume ou tape très vite sur un ordinateur. Ce que je sais c’est qu’elle est comédienne et qu’elle joue actuellement au théâtre "La comédie Saint-Michel" dans une pièce de George Feydeau "On va faire la cocotte". Elle y joue Emilienne, qui apprenant que son mari la trompe avec une cocotte, décide à son tour d’en devenir une. Je ne vais jamais au théâtre, et je ne sais pas du tout comment s’écrit Feydeau. Je vois qu’Aurore a la tête un peu penchée vers mon carnet, alors un peu mal à l’aise, je mets un X à la fin. Raté. De plus Aurore vient de me confier que si elle est sociable, elle n’en demeure pas moins très exigeante, un peu trop parfois, alors j’espère qu’elle pardonnera mon QI de bulot (Buccinum Undatum appelé buccin ou bulot, crustacé vivant dans les eaux froides de l’Atlantique du nord.) (Pas mal avec du vin blanc) (Pourquoi je parle entre parenthèses?). Aurore nous conseille de relire "Belle du Seigneur" d’Albert Cohen, je lui demande si elle a trouvé son Solal, et son sourire en dit long. Ah oui! Si Aurore n’était pas comédienne, elle serait danseuse! Pour finir, elle nous invite à venir voir la pièce le jeudi à 20h00 et le dimanche à 18h30! Merci Aurore!

Ps: Reeeeeefus du jour! "Bonjour madame, accepteriez vous que je fasse le portrait de votre petite fille? C’est pour mon blog, l’inconnu du métro?" "Ah non désolée elle est déjà en contrat exclusif avec l’agence BIIIP". "Ah mais elle a quel âge?" "4 ans, mais c’est déjà une star vous savez?" Ben pour l’instant, la star est en train de baver copieusement sur son ours.

Niels

juin 21, 2010

Niels est Danois. Depuis 6 mois il est à Paris dans le cadre d’un échange Erasmus. Depuis quelques temps, il y a une souris dans le studio de Niels. Alors il a décidé d’employer les grands moyens et s’est rendu dans une boutique à Châtelet, spécialisée dans l’éradication des nuisibles (ceux qui ont vu "Ratatouille" voient très bien la boutique en question) mais personne ne parlait anglais dans cette vieille enseigne, et mimer l’assassinat d’une souris demande de l’entraînement. Niels adore notre métro sauf la nuit, car il s’arrête trop tôt. Pour un fêtard comme lui, ce n’est pas l’idéal. Niels est toujours en retard mais ici c’est presque une qualité! Alors qu’au Danemark il est régulièrement moqué et grondé pour ses retards intempestifs, à Paris, il est toujours à l’heure! Bientôt il lui faudra rentrer et il sait que la France va beaucoup lui manquer surtout ses amis. Alors dans un dernier message, Niels voudrait remercier Paris de l’avoir accueilli et promet de revenir très bientôt. Merci Niels!

Instant volé #4

juin 17, 2010

J’ai rendez vous rue Marcadet Poissonniers, entre une laverie et un marchand de tissus africains quand je repère ce couple insolite. Que peuvent ils bien se raconter? Est ce un échange badin sur la pluie et le beau temps? Peut être que la vieille dame se plaint de l’état de la chaussée. Le monsieur  a l’air de s’ennuyer. Ah non puisqu’il explose de rire. Mais, mais, elle le drague? Qu’en pensez vous? Peut être que la prochaine fois j’irais leur demander, après tout il n’y a pas que dans le métro qu’on peut faire connaissance!


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 398 followers

%d bloggers like this: