Archive for novembre 2010

Matos

novembre 29, 2010

Matos (c’est son pseudo) 36 ans, se balade sur la ligne 9 avec une raquette électrique anti moustique. Pour les incultes ça ressemble à ça!. En voyant cet objet ici dans le métro parisien j’étais obligée d’aller lui parler. Quand j’ai travaillé au Vietnam (oui oui c’est arrivé, ce n’est pas la fièvre je ne délire pas) j’étais dans le coin le plus paumé de la terre et noël approchait, alors avec Mr S on s’est donné 10 minutes pour se trouver des cadeaux même pourris, bilan: un robot Sadam Hussein + Une raquette anti moustique = joie sous le carambolier ! Matos lui a reçu ce précieux cadeau pour son anniversaire. Là, il part rejoindre sa petite amie au bar du marché à Croix de Chaveau, un quartier bien sympa de Montreuil "rien de très original" me dit il. Quand il ne travaille pas en tant qu’informaticien, Matos organise des jeux de rôles grandeur nature, il fait ainsi partie d’une association qui s’appelle La Mare Aux Diables plus connue sous le nom de La Mad. C’est également un activiste convaincu qui agit principalement dans le domaine du logement et de la solidarité. Si tout était à refaire, Matos ne changerait rien, devenir informaticien, ce n’était pas le but premier de son existence, il n’a d’ailleurs pas fait de formation particulière pour le devenir. Mais exercer un métier pour lequel on a à priori que peu d’affinité permet aussi d’élargir ses horizons et d’ouvrir les yeux là ou d’ordinaire on les ferme. Et tant qu’on parle de fermer les yeux, Matos se serait bien passé de l’incident qui s’est produit récemment dans un squat sur la place Carnot à Montreuil. Des squatteurs ont expulsé un couple pas réglo qui s’en est remis aux mains de jeunes d’une cité voisine pour faire justice. Les deux clans se sont violemment affrontés offrant ainsi un spectacle assez désolant aux habitants stupéfaits puisqu’en effet le quartier est plutôt tranquille et la cohabitation entre squatteurs et habitants se passe bien. Matos a assisté, totalement impuissant à un manque de communication aberrant et à une escalade de violence incontrôlable. Aussi pour finir il m’invente cette jolie phrase: "Nous ne sommes pas à Gaza, ne devenons pas Gazeuil !" Merci Matos !

Ps: je crois que je viens de trouver le truc le plus drôle de la décénie. Dans mes stat’s je peux voir ce que les gens tapent comme mots clés pour attérir sur mon blog. Mesdames et messieurs: FLORILEGE: Tintin et le code de la route – J’ai quelqu’un qui s’occupe de moi puisque je suis un vieil handicapé – Elle se fait prendre par des inconnus – Que fait un japonais quand il rencontre un inconnu – jouets toys story qui viennent de pizza planet. Après lecture et poilade, s’il vous plait ne me dites plus que vous êtes tombés sur mon blog par hasard ou je vais y pense très fort !

39.2 le matin

novembre 27, 2010

J’ai une angine blanche. Je suis en train de crever au fond de ma couette. J’ai chaud, j’ai froid, je veux ma maman. Je suis une sainte martyre, j’ai de la fièvre et tout et tout. Je peux pas aller dans le métro parce que dehors il fait ma température mais en minus et en fait, on devrait tous se télétransporter aux Bahamas histoire de rigoler un coup. On m’a fait croire que les nouveaux UPSA aux vitamines avaient un gout de citron et c’est MEME PAS VRAI c’est toujours aussi dégueulasse. J’ai appelé mon père qui est sensé être médecin, mais tout ce qu’il m’a dit c’est "bon courage" parce qu’il était A L’ESCALADE donc s’il lit ce message il peut aller voir à Fontainebleau si j’y suis, pour noël il aura un truc en laine qui gratte couleur vomi et je raconterais à maman la fois ou il m’a forcé à faire du ski alors que météo France annonçait une tempête de neige.

 

Coeg

novembre 23, 2010

Coeg a 27 ans et lorsqu’elle est passée à côté de moi sur le quai je suis restée fascinée par sa démarche, la façon dont elle avait noué son manteau, son chignon… Il s’agit d’un comportement typiquement féminin qui consiste à observer ses consoeurs et à les aimer pour ce qu’elles représentent, à les détailler pour mieux les connaître, à s’en inspirer pour apprendre à être une femme. Je pense faire ça depuis la crèche. N’allez pas croire pour autant qu’on se fait une idée parfaite de la personne, moi par exemple j’étais à côté de la plaque. Parce que Coeg n’est ni une actrice, ni une femme de pouvoir qui détient les secrets de l’empire du soleil levant dans sa main. Coeg travaille dans une boulangerie. Voilà. Elle est arrivée en France il y a maintenant 10 ans, elle vient de Tsing Tao en Chine, oui Tsing Tao, la ville de la bière, j’ai face à moi une bavaroise de l’orient. Ses grand parents vivent encore là bas, elle y retourne tout les deux ou trois ans, mais ne souhaite pas y vivre. Coeg est une solitaire, aussi, la vie dans une boulangerie lui pèse, parler avec les clients, la pluie et le beau temps très peu pour elle. Dès qu’elle le peut, elle s’isole, écoute de la musique classique (surtout Chopin). Elle a donc décidé de changer de vie, de reprendre ses études pour devenir chimiste, elle est sûre de s’épanouir dans la recherche, travaillant en silence dans un labo. Alors pour finir, Coeg nous rappelle qu’il faut toujours se donner les moyens de vivre en accord avec soi, même si cela signifie qu’il faut tout réapprendre. Merci Coeg !

Laurie

novembre 20, 2010

Elle s’appelle Laurie, elle a 25 ans. En ce moment elle navigue entre Toulouse où vit son amoureux et Paris où vivent ses copines. Dilemme cornélien. Aujourd’hui elle retrouve une amie qu’elle n’a pas vu depuis un long moment alors après un déjeuner passé à se raconter leurs dernières petites histoires (et celles des autres), elles partent à Paris pour officiellement acheter un disque dur externe et officieusement baver devant les vitrines de l’espace créateur du forum des halles. Laurie a déjà fait un nombre de trucs incroyables pour le "cliché" de femme que je suis, elle a par exemple déjà porté des chaussures de sécurité, travaillé pour un magazine d’auto moto, comprit une charte graphique, monté et démonté des meubles très complexes, fait des cartons rationnels et géré une inondation de cave le tout sans verser une larme. De retour en France après un an passé à Montréal, elle a un petit pincement au coeur chaque fois qu’elle évoque ce voyage, cette ville et la grande liberté qu’elle a ressenti la bas. Eprise de cultures urbaines, mais aussi de grands espaces (elle est partie un mois en trekking sac à dos, soupe iophylisée en Islande), Laurie a trouvé à Montréal un idéal de qualité de vie. Seulement voilà Laurie a travaillé d’arrache pied pour obtenir un haut niveau d’étude dans l’industrie graphique. Pourtant à la base elle n’avait pas son bac, peu importe elle a réussi à le passer quelques années plus tard tout en poursuivant ses études aux Gobelins, dans la section professionelle. A Montréal elle a cherché un travail dans son domaine mais après quelques expériences infructueuses elle est rentrée. Ironie du sort aujourd’hui une femme l’a recontacté pour lui dire que le poste était à nouveau libre et qu’elle espérait qu’elle accepterait son offre ! Dans le métro, Laurie s’endort souvent, alors si vous la voyez profondément endormie vers un terminus, réveillez la ! Au moment de prendre la photo on a eu un fou rire nerveux, j’adore quand je peux vous montrer des petits instantanés de ce que nous vivons ! Merci Laurie !

Françoise

novembre 18, 2010

Amis lecteurs, je n’ai pas remporté le trophé en porcelaine spiderman des golden blogs awards. Le jury et les partenaires ont récompensé le blog "C’est la gêne", c’est eux qui nous ont offert le discour le plus marrant surtout "le pédé" et son t-shirt Marion Cotillard. C’était la première fois que je rentrais dans l’hôtel de ville de Paris, ils n’ont pas lésiné sur le bronze, les anges, les dorures et les tapis !. Pour l’occasion, ils avaient transformé un grand salon en tapis rouge pour geek, mon cher et tendre a failli nous faire louper la remise des prix, tout occupé qu’il était à essayer de me foutre la patée à Arcade Fire ou Street Fighter (mais j’avais une petite chinoise redoutable et fourbe qui s’est chargée de lui rappeler qui commandait à la maison). Oh et puis j’ai fait comme tout le monde, telle une sauterelle j’ai fonçé droit sur le buffet et tout en faisant semblant d’écouter le discour d’un énième sponsor vantant les mérites de sa page facebook, j’ai tout gouté et c’était drôlement bon ! Voilà merci encore à tout ceux qui ont voté pour moi !

Les récompenses, Françoise n’en attend rien. Ses combats, elle les mènes dans l’ombre et depuis toujours. Cela fait maintenant 10 ans qu’elle habite la Seine Saint Denis et elle ne voulait pas que sa retraite signifie la fin de son engagement et de sa lutte contre toutes formes d’inégalités sociales. Aussi elle a rejoint l’association Coordination des Sans Papiers du 93 et assure ainsi une permanence de droit sociaux dans les locaux.  A 20 ans, Françoise  a quitté les montagnes du Cantal, elle en a gardé un petit accent et l’amour de l’espace. Assistante sociale, elle assurait un suivi à domicile de personnes en difficulté. Françoise agit en se basant sur un enseignement que lui a transmis une formatrice: J’écoute → J’oublie → J’écris → Je retiens → Je fais → Je comprends. Etant moi même amenée à travailler avec des mineurs en grande difficulté, je bois ses paroles. En fait ce postulat se base sur la notion de Poiesis (merci Aristote). Parfois on croise sur notre chemin des personnes qui boulversent totalement notre façon de penser. Moi par exemple, à l’école, j’étais un cancre. Et bien il a fallu attendre 25 ans pour qu’un formateur me dise "la dissertation n’est ni plus ni moins que le miroir de ta pensée" pour me donner envie d’écrire. Alors je comprends ce qu’à pu ressentir Françoise quand cette femme lui a offert la clef de son intervention. Françoise est également adepte de la communication non violente. Un jour dans le métro, une femme mangeait des cerises et crachait ses noyeaux par terre. Françoise lui a demandé d’arrêter et la femme l’a giflé. Françoise ne s’est pas levée, personne n’est intervenu, elle a regardé la femme et est restée ainsi en silence pendant deux stations. La femme s’est alors excusée. Françoise m’explique qu’elle s’est alors sentie beaucoup plus apaisée que si elle avait répliqué de manière violente. La patience, encore une autre clef. Françoise me confie qu’elle reçoit énormément des gens qu’elle conseille à la permanence, "leurs histoires doivent être entendues, avant d’être des gens en demande ce sont des gens qui ont vécu autre chose, ils ont énormément à nous apporter, avant d’être des gens à aider ce sont des gens à écouter". Je fais remarquer à Françoise qu’elle a des lunettes vraiment hype "quoi? mais enfin c’est seulement fait pour mieux vous voir !" Hype toi même ! Merci Françoise !

Ps: Allez, la compèt’ n’est pas fini, si vous voulez me voir entre Kate Moss et la recette de la crème de dattes, c’est ici ! GRAND PRIX DES BLOGUEUSES ELLE 2010 !

Matthieu

novembre 16, 2010

Matthieu vient de Normandie et son école de commerce est à Dijon. Actuellement, il est en fin d’études et travaille sur sa thèse à Paris. Du coup, il a décidé de succomber aux sirènes de la capitale et quand je dis sirènes je ne pense pas aux femmes bande de petits vilains mais à la culture voyons ! Comme moi, Matthieu pense qu’il faut arrêter de raconter n’importe quoi, la culture est à la portée de toutes les bourses, encore faut il vouloir traquer les bons plans. Par exemple quand je vais chez Zara et qu’ensuite je me baffre un big mac (pardon maman) je dépense bien plus que si comme Matthieu, j’allais voir un concert du London Symphony Orchestra à la salle Pleyel. Oui bien sûr nous sommes jeunes et dans le cas de Matthieu, étudiant. Et ben on est simplement des gros veinards et on a tout intérêt à en profiter ! Ce week-end, il ira peut être voir le film "Potiche" de François Ozon. Il a vu la pièce dans laquelle jouait une actrice qui le fascine: Jacqueline Maillan . Il sait, il sait, inutile de le chambrer, c’est un poil rétro. Moi je ne voyais même pas de qui il parlait, mais quand j’ai vu qu’elle avait joué dans "Papi fait de la résistance" j’ai validé. Tous les jours, Matthieu prend la ligne 5 à peu près aux même horaires (il travaille dans un magasin pour financer un peu ses "chères" études), il a remarqué qu’il croisait souvent les mêmes personnes, celles qui vous demandent un peu d’argent en refaisant le même spectacle que la veille comme celles qui vont travailler. Pour autant Matthieu est loin d’avoir banalisé la misère humaine, le nombre de personnes qui mendient le touche toujours autant. Il ne me reste plus qu’à lui souhaiter un bon et agréable concert et rentrer chez moi allumer ma télé en mangeant des chips, écouter France Inter en dessinant des estampes japonaises… Merci Matthieu !

Marie-Caroline

novembre 14, 2010

Sur les strapontins les petites filles balancent leur pieds d’avant en arrière parce qu’ils ne touchent pas le sol. Quand elles portent des bottes en caoutchouc ça me tue sur place tellement c’est magique. Marie Caroline est très très très sage. Pas un mot plus haut que l’autre et toujours un petit regard vers sa maman avant de parler. Demain elle ira à l’école retrouver ses copains et sa maîtresse Hélène, mais pas aujourd’hui parce qu’aujourd’hui c’est dimanche et que le dimanche il n’y a pas école, pas de copines, pas de maîtresse Hélène. Demain peut être qu’elle fera des dessins ou qu’elle écoutera quelqu’un lui lire une histoire parce que c’est ce qu’elle préfère. Ce qu’elle préfère aussi ce sont les petits aliens dans Toy Story les espèces de petits monstres de Pizza Planet qui ont fumé le rat et qui disent "leeee graaapiiiinnnnn" tous en coeur, eux. Moi c’est Buzz l’éclair (à la rescousse). Avec mon père et ma soeur on connaît tout les dialogues par coeur. Si j’avais pu écrire une thèse sur Toy Story j’aurai continué mes études. Vers l’infiiiniiii et auuuu delàààààà !!!. Combien de fois ma mère, impuissante, a du nous écouter refaire la scène dans le 2 ou Woody pique sa crise "Tu es un jouet. EN PLASTIIIQUE"! Dans sa poussette, le petite frère de Marie-Caroline dort, souvent il l’énerve parce qu’il lui pique ses jouets et qu’il est un peu capricieux. Sinon Marie-Caroline aime beaucoup les singes, même si malheureusement elle n’en a jamais vu. Pour la photo, sa maman lui répète de montrer ses dents parce que c’est plus jolie mais peine perdue, Marie-Caroline garde son petit sourire, aussi craquant que ses bottes en caoutchouc, merci Marie-Caroline !

Ps: Vous avez remarqué? J’ai posté deux portraits aujourd’hui, pour rattraper mon absence cette semaine. Sinon les Golden Blogs c’est le 17 novembre. J’ai envie de gagner, c’est malin. Et puis je ne vous en dis pas trop mais j’ai un projet sur le feu qui bute, fingers crossed !

Joseph

novembre 14, 2010

A 80 ans, Joseph revient du banquet des anciens élèves de son lycée à Clermont-Ferrand. Il part maintenant rendre visite à sa soeur, sur 7 enfants ce sont les seuls encore vivants. Je lui confie ma crainte de vieillir, de voir mes proches partir les uns après les autres. Joseph baisse les yeux puis me regarde avec un grand sourire et me glisse "oui, mais moi, je crois en la résurrection". Vous avez face à vous un homme qui malgré sa fatigue et le froid ambiant a laissé passer 4 trains pour me raconter un peu sa vie et son incroyable destin. Jospeh est ce que les africains appellent un père blanc, un missionnaire d’Afrique "chez nous, pas de retraite, tant que nous le pouvons, nous continuons". Depuis le début de sa longue marche, il agit au nom de trois principes: "Parle leur langue, mange leur nourriture, porte leur vêtement". Il a commencé en Algérie ou il portait le Gandoura, je lui ai tout de suite parlé du magnifique film de Xavier Beauvois, "Des hommes et des dieux" il l’a vu, l’a trouvé très bien et réaliste, le film lui a rappelé l’assasinat de quatre de ses amis prêtres en 1994  à Tizi-Ouzou en Kabylie. Malgré les guerres, les horreurs, les crimes, Joseph n’a jamais renoncé. Il a mené à bien toutes ses missions, au Burundi, au Burkina, s’appliquant chaque fois à apprendre la langue du pays, à s’ouvrir aux populations locales. Pendant 17 ans il a ainsi formé des prêtres en partance pour de grands séminaires. Mais il a aussi été professeur d’hébreux, vous ne suivez plus? C’est pourtant simple, en sus de ses missions, Joseph est un exégète, un érudit qui a appris l’hébreu pour mieux comprendre la bible tant et si bien qu’à Ouagadougou, l’ambassade d’Israël l’invitait chaque année à célébrer les fêtes juives "j’y allais bien sûr, par politesse". Joseph me rappelle au passage que les textes sacrés ont été écrit par des africains et qu’il ne faut pas l’oublier. J’ai donc face à moi un prêtre, missionnaire, bac + 11 qui a étudié à l’institut biblique de Rome. Ah oui et qui a écrit un livre sur le cardinal Lavigerie fondateur des pères blancs "Vents d’avenir". Et ne croyez pas que Joseph vit en décalage avec notre monde, Joseph a un mail, joseph dit "underscore", Joseph déchire c’est limite s’il n’a pas un profil Facebook. On s’est promis de s’écrire ! Je lui dit de passer le bonjour à sa soeur (ça y est après 15 minutes de discussion j’ai cru que je faisais partie de la famille) Joseph me répond dans un dialecte africain quelque chose qui signifie "Elle l’entendra" et part dans un grand éclat de rire ! Merci Joseph !

Amélie

novembre 10, 2010

Vous savez ce qui fait plaisir quand on a une petite baisse de régime? Rencontrer une jeune fille comme Amélie, 16 ans et demi, tellement contente de participer à mon projet qu’elle regarde ses amis toute fière et leur lance : "t’as vu j’ai été repérée par une photographe". Vous n’imaginez pas à quel point ça fait du bien. Non pas que je crache dans la soupe mais les "pourquoi pas" ou "ben si ça peut vous faire plaisir" ce n’est pas comparable à cette spontanéité ! Amélie est en seconde, elle vient du quartier de Tourcoing Blanc Seau. Plus tard elle voudrait être styliste, et tous les jours elle marque un point d’honneur à se créer un style bien à elle. Quand elle n’est pas au lycée, elle fait les boutiques, Bershka, Stradivarius, des petites marques pas trop chères, mais qui demande du temps pour fouiller, essayer et repérer la bonne pièce. Sinon elle "zone" avec ses copines, comme sa demie soeur et meilleure amie. A plusieurs reprises pendant notre petite conversation, elle se tourne vers elle et lui dit quelques mots en arabe. En fait, Amélie est le fruit d’un beau métissage, une mère sénégalaise et algérienne et un père français aujourd’hui décédé. Sur la photo vous pouvez voir le nouveau piercing d’Amélie, elle l’a fait il y a deux mois, elle a choisi cet emplacement pour son originalité mais elle en a d’autres, au nombril, à la lèvre… Pour la photo elle se recoiffe rapidement et me fait un grand sourire, ça aussi c’est très rare. Je ne suis pas objective mais j’essaye de plus en plus de retrouver ce que j’ai ressenti dans mes photos. Ici je vois de la malice, de la joie de vivre, et tous les rêves d’une jeune fille qui si elle le pouvait irait vivre à New York, non, à Paris, non à Madagascar, et pourquoi pas en Thaïlande?? Maintenant si vous êtes prêt, voici en exclusivité sur le blog, THE séance de dédicace: Au quartier est de Roubaix, à Pile city et PCC criminel, à Karina et Amel, à tout Eurotéléport, à Mustapha, et aux deux Sofiane de Port d’Arris ! Merci Amélie, et que ta joie demeure !

Je suis en planque les gars !

novembre 8, 2010

Je suis de retour à Roubaix, et je n’ai pas fait mes devoirs avant de partir: les portraits. NON MAIS VOUS AVEZ VU LE TEMPS QU’IL A FAIT A PARIS TOUT LE WEEK END?

Franchement je vais être parfaitement honnête avec vous, je n’avais pas envie. Des fois on a pas envie de parler aux gens qu’on ne connait pas. Des fois on sait qu’on va à ROUBAIX alors on ne veut plus parler à personne. Des fois on se réveille et on est VRAIMENT à ROUBAIX et là on se dit qu’on va aller parler aux gens dans le métro 1 ou 2 et que dans la vie on finit toujours par payer de ne pas avoir fait ses devoirs. Alors je m’excuse mon chien a mangé mes portraits, j’ai eu la rougeole et des varices, mon oncle jean-eude a eu un terrible accident de claquettes et en plus, en plus, il a plu non stop de vendredi à dimanche. Soyez cool parce que j’ai failli en faire un faux, avec une photo de mon papi sur un vieux plan de métro. Je reviens mardi soir si je peux parce que là c’est le bagne les enfants, ça blague pas à la justice !

PS: vous allez me prendre pour une brave charolaise au concours agricole mais j’ai été selectionnée pour le grand prix des blogueuses ELLE 2010 ! Alors, je ne vous demande pas de voter parce que on vient de le faire sans dec mais bon voilà c’est quand même une bonne nouvelle et le site m’a demandé de mettre ça sur mon blog alors j’obéis parce que je suis so nice.

Le truc c’est que sur les vrais blogs, ça donne une image animée illustrée toute mignonne. Pourquoi je suis pas douée?


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 398 followers

%d bloggers like this: