Thierry

J’ai rencontré Thierry à Nation, dans le couloir qui mène de la 9 à la 1. Un groupe de gamins de 11 ans à peine se bagarrait sans qu’on sache vraiment si c’était pour rire ou si ça devenait un peu sérieux. Un grand s’en prenait à un plus petit. J’ai haussé la voix leur demandant si tout allait bien, de faire attention, de ne pas se battre. Thierry est resté avec moi, il a attendu qu’ils se séparent. Autour de nous les gens passaient sans trop prêter attention. Quand Thierry était gosse, il y avait toujours un voisin, un adulte pour intervenir et éventuellement sévir. Selon lui, les enfants ne changent pas, mais les adultes aujourd’hui s’en foutent ou même pire, ils ont peur de leurs enfants. C’est quand il n’ y a plus de lien social que la violence s’installe: « les gens restent devant leur télé et croient tout savoir, mais c’est dans la rue que la réalité s’impose, ici même, pas chez soi ». Alors en rentrant du boulot, au lieu de s’installer confortablement dans un fauteuil et de s’emparer de la télécommande, Thierry marche dans la rue, se promène, s’arrête dès que quelque chose l’intrigue, et réfléchit. Là par exemple, il va à Charles de Gaulle Etoile mais il sait qu’il peut très bien changer de destination à tout moment. Il aime beaucoup observer la rue et ses artistes « certains ont énormément de talent mais malheureusement peu de gens prennent le temps de s’arrêter un instant et de les écouter. » Il est toujours révolté quand un artiste de rue se fait arrêter par la police « parce qu’enfin il ne mendie pas, il travaille, il se livre, c’est courageux et difficile ! ». Thierry n’est pas solitaire il a même été marié pendant 12 ans (je crois, j’ai la fâcheuse habitude d’arrêter d’écrire dans mon carnet quand les gens me parlent de leur vie affective ou privée, je crois que je ne veux pas donner l’impression que j’ai besoin de ces infos uniquement pour un article). Seulement selon lui, pour qu’une relation dure longtemps, très longtemps, il faut bien plus qu’une simple envie d’être ensemble. Quand il était jeune, Thierry voulait devenir photographe de mode, il a même fait partie de l’équipe d’un photographe assez connu « De Greef » (j’ai perdu le prénom, parrrrdonnnn), mais le nombre d’échelon à gravir quand on a ni carnet d’adresse, ni l’envie de lécher des bottes pour réussir l’a un peu découragé. Aujourd’hui, après avoir été géomètre, il exerce le métier de dessinateur dans un bureau d’étude. Il trace, dessine, analyse des plans de rues, trottoirs, réseau, un métier très technique, mais aussi finalement proche de l’architecture urbaine. Quand au métro, c’est son moyen de transport préféré, aucune contrainte matérielle, si ce n’est une carte d’abonnement et écologique. Lui qui déteste être chargé ne sort sa moto que très rarement parce que franchement: « j’ai l’air de quoi déguisé en rambo ? » Merci Thierry !

24 Réponses to “Thierry”

  1. Organdi Says:

    Encore une bien belle personne…

  2. SarahC. Says:

    Alors lui, je l’aime.

  3. Marion Says:

    Bonjour Marie,

    Juste un petit mot pour te remercier encore une fois de tous ces jolis portraits.

    Et aussi pour te dire que je vois une réelle évolution dans ta facon de présenter les gens, mais aussi d’écrire. Ce blog a vraiment pris en profondeur et en maturité depuis ses débuts, mais n’en perd pas pour autant sa fraicheur et sa simplicité.

    En 2 mots, bravo et continue !🙂

  4. redmojito Says:

    S’arrêter et réfléchir….
    La résolution de l’année.
    Merci Thierry!

  5. Marie Says:

    J’aime beaucoup cette analyse: « Selon lui, les enfants ne changent pas, mais les adultes aujourd’hui s’en foutent ou même pire, ils ont peur de leurs enfants » tellement vraie. Belle rencontre en tout cas.

  6. art176 Says:

    Thierry est cool, ou ton ecriture le rend cool, ou les deux!

  7. Flooe Says:

    motard et dessinateur en BE…moi dans 30 ans😀

    j’ai connu ton blog il y a peu mais j’ai lu tout les portraits et je rejoint Marion,au fil du temps tes articles gagnent en profondeur,on à même le sentiment parfois de vivre la rencontre et que tu à mis sur « papier » nos souvenirs…

    merci🙂

  8. Barnabou Says:

    Franchement, c’est un peu plus intéressant comme rencontre, que tes clichés Bulgari…
    Continues plutôt dans cette voie que de te faire happer par des entreprises mercantiles à but purement promotionnel.
    Keep going…

    • andré Says:

      Peut être pas « plus intéressant », mais plus proche des portraits auxquels on était habitué. Bravo pour ce retour « aux sources »!!!

  9. Armand TchouTchou Says:

    Oh, chouette portrait. Un personnage intéressant et/ou une bonne retranscription de sa philosophie. Merci!

  10. papaours Says:

    Thierry prend son temps, s’arréte, regarde ce qui l’entoure et réfléchit par lui même .
    Pas fastoche.
    Merci marie dinkle

  11. Gulliver Says:

    Quel chouette bonhomme, qui prend le temps de flâner, c’est si rare aujourd’hui, le mot lui-même tombe en désuétude….
    Merci Marie, cette petite brève d’humanité est bien apaisante!

  12. Rebecca Says:

    Je suis vraiment d’accord avec lui sur le fait que ce sont peut-être plus les adultes qui changent, plutôt que les enfants. L’indifférence est tellement terrible!

  13. DarkRedman Says:

    J’aime beaucoup ce passage : C’est quand il n’ y a plus de lien social que la violence s’installe: « les gens restent devant leur télé et croient tout savoir, mais c’est dans la rue que la réalité s’impose, ici même, pas chez soi ».

    C’est totalement vrai et j’adore le portrait de Thierry, sa façon d’être !

    Continue comme ça, super blog !

  14. John Kafé Says:

    Moi j’aime bien comment la moumoute de son blouson « habille » son visage…Et apparemment vous êtes passés à Louvre-Rivoli….

  15. marie Says:

    jolie leçon Thierry (et Marie!).
    Merci.

  16. lili la vipère Says:

    C’est un sage Thierry!

  17. andré Says:

    Super ce portrait, l’un des meilleurs à mon avis, mais il y en aura encore beaucoup d’autres. Bravo!

  18. Archibalt Says:

    Une belle réflexion que nous apporte ce portrait : que ce soit au niveau de l’éducation, de la relation de couple, ou du choix dans la vie professionnelle, les gens ne prennent plus le temps de réfléchir, et passent leur temps à courir après des choses inutiles…

  19. LN66 Says:

    Thierry me fait penser au formidable film « L’an 01 » sorti en 73

    http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27An_01

    issu de la BD de Gébé

    http://minilien.fr/a0lkim

    sous titrée : « On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste »

  20. Didier Says:

    En plus il est motard, un type bien ce Thierry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :